La pauvreté, un motif de placement d’enfants en Fédération Wallonie-Bruxelles ?

Mai 2013

Les conditions de vie en situation de pauvreté supposent un manque de ressources suffisantes pour vivre dignement, ce qui implique le plus souvent des problèmes de logement, d’hygiène et de santé, mais aussi des difficultés pour faire face au coût scolaire, etc.

En outre, ces conditions d’existence pénibles à tous les niveaux ont souvent une autre implication : la vie familiale devient particulièrement difficile.

Mais la question de savoir si, en Belgique et en particulier en Fédération Wallonie-Bruxelles, la pauvreté et/ou la précarité seraient à l’origine de placements d’enfants (c’est-à-dire de prises en charge en dehors de la cellule familiale) reste une question sensible, qui suscite bien des débats animés depuis longtemps.

Le temps d’une analyse, téléchargeable ci-dessous, la CODE rappelle les données disponibles soulignant l’existence d’un lien entre pauvreté et placements en Fédération Wallonie-Bruxelles.

En téléchargement

La pauvreté, un motif de placement en FWB (PDF, 286.9 ko)