Les jeunes aidants proches, des enfants encore trop invisibles

Septembre 2019

Les jeunes aidants proches effectuent régulièrement des tâches (de soins, de soutien et/ou administratives) pour aider, accompagner, soutenir un·e proche en situation de dépendance (du fait d’une maladie ou d’un handicap), et ce jusqu’à plusieurs heures par jour (et dans certains cas jusqu’à 20h par semaine). Des études suggèrent qu’en Belgique, il y en aurait en moyenne 2 à 3 par classes. Par la force des choses, leur quotidien hors norme a un impact sur leur vie d’enfant (scolarité, relations sociales, loisirs, temps de repos...).

Pourtant, leur réalité est encore largement méconnue du grand public, autant que des professionnel·le·s (enseignant·e·s, médecins...). Le secteur des droits de l’enfant lui-même n’évoque leur situation que depuis peu.

La CODE, qui s’est emparée de cette question dès 2017 en l’incluant à la fois dans une première analyse sur la proche aidance (et la législation en la matière en Belgique)et dans le dernier Rapport alternatif des ONG sur l’application de la Convention relative aux droits de l’enfant par la Belgique, a souhaité consacrer une analyse spécifique à ces enfants... pour les rendre plus visibles.