Séparation des parents et droits de l’enfant - Enjeux psychologiques

Août 2010

Ces dernières années, les pays industrialisés ont connu d’importants bouleversements sociologiques qui sont venus modifier le paysage familial. Ainsi, aujourd’hui, en Belgique, pas moins d’un mariage sur deux ou trois se solde par un divorce. Plus précisément, en 2008, la Belgique comptait 35.366 nouvelles séparations . Mais les adultes ne sont pas les seuls concernés… Des enfants sont impliqués dans environ trois-quarts des séparations, et un enfant sur quatre vit le divorce de ses parents.

Or, diverses recherches démontrent que celles-ci peuvent avoir un impact négatif sur les enfants, et que les conflits parentaux en accentuent les effets.

Parallèlement, le droit familial a évolué. Ainsi, la loi du 18 juillet 2006 tend désormais à privilégier l’hébergement égalitaire de l’enfant dont les parents sont séparés.

La Coordination des ONG pour les droits de l’enfant (CODE) a souhaité analyser les implications psychologiques de ce type d’hébergement pour l’enfant, notamment au regard des droits prescrits par la Convention internationale relative aux droits de l’enfant.