Une maternité derrière les barreaux

Septembre 2012

En Belgique, la situation des enfants de mères détenues en prison reste un sujet tout à fait méconnu. Cette méconnaissance générale pourrait s’expliquer par le faible taux d’incarcération des femmes. En effet, elles ne représentent que 4% de la population carcérale belge. Cependant, retenons d’ores et déjà que si les femmes n’en représentent qu’un faible pourcentage, généralement, elles sont, quand elles sont condamnées, incarcérées pour des peines plus longues. Et des études ont montré que plus les peines sont longues, moins grandes sont les chances que l’enfant maintienne des contacts avec son parent détenu.

A la suite d’un dossier réalisé en 2008 sur cette question ainsi que de sa participation à la journée-débat du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies de 2011, dédiée à la question des enfants de parents détenus , la Coordination des ONG pour les droits de l’enfant (CODE) a souhaité refaire un point sur la question en se focalisant sur la situation des enfants de mères détenues.

En téléchargement

Une maternité derrière les barreaux (PDF, 446.9 ko)